Le Train Jaune

lesopilleres

01 juillet 2019

Pas de commentaire

Symbole et fierté des Pyrénées catalanes, le train jaune offre un regard exceptionnel sur la vallée de la Têt et le plateau de la Cerdagne.

Le Train Jaune appelé aussi le Canari du fait de sa couleur, relie Villefranche-de-Conflent (427 mètres) à Latour-de-Carol (1232 mètres) sur un parcours de 63 km et gravit 1200 mètres de dénivelé jusqu’à la gare de Bolquère , la plus haute de France à 1593 mètres. D’un bout à l’autre de la ligne il met 3h pendant lesquelles vous aurez tout loisir de photographier le paysage de la vallée de la Têt et du plateau Cerdan.

Edifiée au début du siècle, la ligne ferroviaire du Train Jaune avait pour mission de relier les hauts plateaux catalans au reste du département. Les premiers travaux entrepris en 1903 permirent, dès 1910, de relier Villefranche-de-Conflent à Mont-Louis. La ligne définitive ne sera achevée qu’en 1927 en atteignant Latour-de-Carol.

Elle conserve actuellement son tracé initial dans un environnement permettant de magnifiques paysages de montagne. La construction de cette voie a ainsi nécessité l’édification de 650 ouvrages d’art, dont 19 tunnels et deux ponts remarquables : le Viaduc Séjourné (suspendu à 65 m au-dessus du sol) et le Pont Gisclard (à 80 m au-dessus d’un précipice), pour permettre au Train Jaune des Pyrénées de se jouer du relief.

La ligne fonctionne tout au long de l’année tandis que le petit train jaune dessert 22 gares. Pendant la saison estivale, le train jaune permet également de réaliser ce superbe voyage en wagon découvert…  et embarquez pour un voyage fascinant au travers des Pyrénées ! De gare en gare, tout un patrimoine à découvrir.

Tout au long de son trajet il traverse 19 tunnels (tunnel du Planes long de 337m, Pla de Llaura d’une longueur de 380m non loin de Ur) et de multiples ponts.